🚚 LIVRAISON GRATUITE

🔥 OFFRE SPÉCIALE : -10% AVEC LE CODE COMPOST

14 JOURS POUR CHANGER D’AVIS

Comment faire son compost maison ? – Les 5 étapes à suivre

La pratique du compostage est un moyen efficace de contribuer à la transition écologique tout en enrichissant de manière naturelle la terre de son jardin. Mais alors, qu’est-ce que le compostage exactement et quels en sont les avantages ?

Comment faire du compost ? - Infographie

Qu’est-ce que le compost ?

Le compost est le résultat de la décomposition des déchets organiques sous l’action de micro-organismes, de bactéries et de petits animaux, comme les vers de terre. Ce processus naturel transforme les résidus de cuisine et de jardin en une matière riche appelée compost, semblable à une terre sombre et fertile, exhalant une odeur agréable de terreau. Tonte de gazon, épluchures de légumes et fruits, marc de café, et même du papier journal, contribuent à créer cet amendement organique exceptionnel. 

Le compostage est donc un processus de transformation des matières organiques dites « verts » (riche en azote) et « bruns » (riche en carbone), où l’équilibre de ces éléments est capital. Une fois mûr, le compost peut être utilisé pour nourrir le sol, offrant une alternative écologique et économiquement avantageuse aux engrais chimiques.

Avantages du compostage à domicile

Faire du compost maison présente de multiples avantages pour les jardins et l’environnement. Du point de vue écologique, le compostage réduit considérablement la quantité de déchets destinés à finir en centre d’enfouissement ou d’incinération. En convertissant les déchets de cuisine, qui sont une part conséquente de nos poubelles de compost, on diminue notre empreinte carbone et on participe à l’économie circulaire.

Du côté des bénéfices pour le jardin, le compost améliore la structure du sol, sa capacité de rétention d’eau et sa teneur en nutriments, créant des conditions de culture optimales pour des plantes saines. C’est également un moyen de faire des économies, évitant l’achat de sacs de terreau et d’engrais qui peuvent être onéreux.

Étape 1 : Sélectionner le bon composteur 

Choisir un composteur est la première étape vers un compostage réussi. Le choix dépendra de la taille de votre jardin, de votre mode de vie et des déchets que vous prévoyez de composter.

Le composteur de jardin idéal 

Pour le jardin, vous pouvez opter soit pour un composteur en bois, un composteur en plastique ou un composteur rotatif. Il est recommandé d’avoir un accès facile pour ajouter des déchets et brasser le compost, tout en le gardant à l’ombre pour conserver l’humidité nécessaire. Les modèles avec des aérations favoriseront l’aération et fourniront de l’oxygène essentiel au processus de décomposition.

Solutions de compostage en appartement

Pour ceux qui résident en appartement, le composteur traditionnel n’est pas une option. Cependant, il existe des alternatives, telles que le lombricomposteur, qui utilise des vers pour décomposer les déchets de cuisine, ou le système Bokashi, qui fermente les déchets grâce à l’ajout d’un activateur. Ces solutions plus petites et sans odeur s’adaptaient parfaitement à la vie en espace réduit et permettent également de participer au compostage. 

Dans les deux cas, la clé est de bien démarrer avec le bon type de composteur qui s’adapte à votre espace et à vos besoins de compostage. Une fois le composteur sélectionné, vous pourrez perfectionner le processus et observer la magie de la transformation de vos déchets organiques en or noir pour votre jardin.

Étape 2 : Quels déchets ajouter à votre compost

Pour créer un compost riche et bénéfique, il est important de savoir quels déchets peuvent être ajoutés. Il existe deux catégories principales à considérer : les déchets verts et les déchets bruns. Un bon équilibre entre ces deux types est crucial pour un compostage efficace.

Les déchets verts: ce qu’il faut savoir

Les déchets verts sont des matériaux riches en azote. Ce sont souvent des matières humides et fraîches, comme les tontes de gazon, les épluchures de légumes et fruits, les résidus de légumes et de fruits non utilisés, les marc de café et les sachets de thé. Ils sont essentiels pour stimuler l’activité microbienne, qui est le moteur de la décomposition. Cependant, trop de déchets verts peuvent rendre le compost trop humide et causent des odeurs désagréables.

L’importance des déchets bruns

Les déchets bruns sont riches en carbone. Ils sont généralement plus secs et comprennent des éléments comme les feuilles mortes, les branches broyées, les copeaux de bois, la paille, et même le papier non coloré et carton ondulé déchiqueté. Ils permettent d’absorber l’excès d’humidité des déchets verts et facilitent l’aération du compost.

Déchets à éviter pour un compost sain

Pour maintenir votre compost sain et sans odeur, certains déchets devraient être évités. Cela inclut la viande, les produits laitiers, les huiles, les graisses, les os, les excréments d’animaux de compagnie, les plantes malades, et tous matériaux traités avec des pesticides ou herbicides. Ces éléments peuvent attirer les nuisibles, causer des odeurs, et transmettre des maladies dans votre compost et votre jardin.

Étape 3 : Construire et gérer son compost

Avoir sélectionné les bons matériaux, passons maintenant à la construction et à la gestion du composteur pour assurer une transformation efficace de vos déchets en compost.

Bien démarrer son compost

Pour bien démarrer, étalez une couche de branches ou de paille au fond pour favoriser la drainage et l’aération. Ajoutez ensuite vos déchets verts et bruns en alternant les couches. Essayez de maintenir un rapport d’environ 30:1 de matière brune (carbone) à matière verte (azote), bien que ce ratio ne doive pas être précis et que vous devriez être varié quelque peu pour optimiser le compostage.

Trucs et astuces : l’aération et l’humidité

Une bonne aération est indispensable pour un compost actif. Les micro-organismes ont besoin d’oxygène pour prospérer et décomposer les matières. Aérez votre tas de compost en le retournant régulièrement avec une fourche ou une pelle. Assurez-vous également que votre compost reste humide, comme une éponge essorée, mais pas saturé d’eau.

Quand et comment mélanger votre compost

Le mélange est essentiel pour apporter de l’oxygène dans le compost et pour mélanger les différentes matières pour une décomposition égale. Brassez votre compost toutes les quelques semaines, ou chaque fois que vous ajoutez une nouvelle couche de déchets. Faites attention à ne pas trop perturber la structure, car cela pourrait ralentir le processus de compostage.

Étape 4 : Erreurs fréquentes et leurs solutions

Même les composteurs les plus expérimentés peuvent rencontrer des problèmes. Heureusement, la plupart de ces problèmes ont des solutions simples.

Diagnostiquer les problèmes courants

Les tas de compost peuvent souffrir de plusieurs symptômes indiquant un déséquilibre. Par exemple, si le compost est trop sec, la décomposition ralentira, tandis qu’un tas trop humide peut commencer à sentir mauvais. Un autre problème courant est la présence de nuisibles, qui peut être due à l’ajout de viande ou d’autres déchets inappropriés.

Résoudre les odeurs et les déséquilibres

Les odeurs désagréables sont souvent un signe de trop de déchets verts (azote), d’un manque d’aération, ou d’un compost trop humide. Ajouter des déchets bruns (carbone), comme des feuilles sèches ou du papier, peut rétablir l’équilibre. Pour les problèmes d’humidité, tentez de recouvrir le tas de compost avec une bâche pour le protéger de la pluie, ou d’ajouter des matières sèches pour absorber l’excès d’eau. N’oubliez pas non plus de retourner fréquemment votre compost pour y incorporer de l’air. Si les nuisibles sont un problème, assurez-vous que le composteur est bien fermé et ne contient aucun déchet interdit.

Étape 5 : Utiliser et valoriser votre compost

Une fois que votre compost est prêt, il peut être utilisé pour enrichir votre jardin, mais comment savoir quand il est prêt ?

Reconnaître un compost mûr

Un compost mûr aura une couleur sombre, une texture homogène et l’odeur de terre forestière. Il ne doit plus contenir de débris reconnaissables et doit s’émietter facilement dans la main. Si votre compost semble prêt mais contient toujours des matériaux non décomposés, vous pouvez tamiser ces morceaux et les remettre dans le composteur.

Utilisations du compost mûr dans le jardin

Le compost mûr est un excellent amendement pour les sols. Vous pouvez l’épandre sur vos plates-bandes pour améliorer la qualité du sol, le mélanger avec de la terre dans des pots de fleurs, ou l’utiliser comme paillage autour des plantes. Il aide à retenir l’humidité, à combattre l’érosion et à nourrir les micro-organismes bénéfiques du sol. De plus, le compost peut être utilisé comme base pour un thé de compost, un liquide concentré plein de nutriments, idéal pour la croissance des plantes.

Au final, le compostage n’est pas seulement un acte responsable pour l’environnement, c’est aussi un enrichissement inestimable pour toute forme de jardinage, contribuant à un cycle de vie durable pour vos plantes et votre potager.

Découvrez dès aujourd’hui toutes nos poubelles de compostage adaptées à vos différents besoins !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Paiement sécurisé

PAIEMENT 100% SÉCURISÉ

Par carte bancaire, Apple Pay ou Google Pay

Livraison gratuite

LIVRAISON GRATUITE

Sans minimum d'achat avec numéro de suivi

Satisfait ou remboursé

SATISFAIT OU REMBOURSÉ

14 jours pour changer d'avis

Service client français

SERVICE CLIENT FRANÇAIS

Assistance par email 6j/7